COMMENTAIRE FACEBOOK

Share on Myspace

Projet PNUD/FEM

 

La plupart des villages ruraux du Sénégal sont pauvres et luttent pour sortir du cycle de la pauvreté, de l’émigration des jeunes partis ailleurs  en quête d’une vie meilleure et  se soustraire d’une utilisation non durable des ressources naturelles et énergétiques. 

 Afin d’échapper à ce cycle, les communautés villageoises ont besoin de solutions qui leur permettent de développer et d’investir dans de nouvelles formes durables d’accès à l’énergie, d’utilisation plus efficiente de l’énergie, d’améliorer leurs moyens de subsistance et de mener des activités génératrices de revenus basées sur la gestion intégrée et durable des terres et des ressources naturelles dont elles disposent.

 Le mouvement des Ecovillages au Sénégal embrasse ces concepts de développement durable, mais ne dispose pas encore de modèle testé et éprouvé, ni de stratégie nationale pour sa réplicabilité sur l’ensemble du territoire.

Le projet testera des méthodes novatrices participatives de gestion des ressources naturelles, de conservation de la biodiversité et de développement des énergies renouvelables, associées à une réduction des émissions de carbone et à une augmentation de la séquestration du carbone.

L’objectif est d’appuyer l’élaboration d’un modèle d’Ecovillage qui répond aux besoins des populations et qui soit bénéfique à l’échelle mondiale en termes de conservation de la biodiversité et de développement faiblement émissif en carbone. Cet objectif sera atteint à travers une planification dans l’utilisation des terres au niveau des villages et dans l’expérimentation des méthodes dans 10 villages pilotes.

Dans les terroirs, les activités comprendront :- la promotion de la foesteie pour le bois de chauffe et d’autes usagesnottament à taves le le reboisement à grande échelle (arbres, mangroves, bambou, -la conservation durable de la biodiversité, -la promotion d’activités generatrices de revenus durables dans les Réserves Naturelles Communautaires (RNC) et les Aires Protégées nationales,- La réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l’augmentation de la séquestration du carbone grâce à la potection des espaces natuels et àl’introduction  de foyers améliorés (à usage domestique) économes en combustible, - la production d’énergie alternative (huile de Jatropha-l’utilisation expérimentale du biochar dans les espaces agricoles.

Dans le cadre du cofinancement du projet, des investissements privés et publics dans l’approvisionnement en énergie en milieu rural et la finance carbone ont été engagés. Ces investissements seront promus et incorporés dans la stratégie et dans le modèle national des Ecovillages.

 

 

 

 

 

Ecopartenaires