Mot du Directeur Général

 

« Les écovillages, une initiative pour un monde meilleur pour tous »
Mesdames, Messieurs,
Les problèmes environnementaux actuels sont essentiellement liés au mal développement des pays du Nord et à la pauvreté des pays du Sud. En effet, l’exposition aux chocs d’origine climatique représente une menace réelle et constante pour la sécurité alimentaire et le bien-être des populations rurales qui ne dépendent que de l’exploitation des ressources naturelles, particulièrement de l’agriculture pour leur subsistance.

De ce point de vue, le renforcement de la résilience des communautés rurales face aux risques d’ordre climatique constitue une exigence pour que le Développement Humain Durable en tant qu’approche intégrée destinée à conjuguer les opportunités et les défis locaux dans un contexte de globalisation, soit une réalité dans les différentes localités. Pour relever ce défi, le Sénégal a opté pour la transformation des villages en écovillages, en d’autres termes, pour la promotion au niveau local des moyens d’existence durables, la réduction des émissions de carbone des villages  et la réduction de l’impact négatif de l’action des communautés sur l’environnement.

Pour se faire, l’initiative prise sera axée sur une combinaison de six stratégies de gestion des risques. Ces stratégies associent la recherche d’une bonne Gouvernance, le renforcement et la diversification des sources de revenus, la promotion de l’accès aux énergies renouvelables, l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base, l’amélioration du cadre de vie et l’appui à l’émergence d’un secteur privé local.

Cependant pour tirer partie de l’ensemble de ces stratégies, un certain nombre de ruptures devra être opéré au niveau de l’approche du développement au rang desquels : (i) la recherche de l’autonomie; (ii) le payement des services des écosystèmes ; (iii) la recherche de la spécificité (arrêt des modèles passe partout), (iv) la  promotion du partenariat entre le secteur public et le secteur privé pour mener une action stratégique de grande envergure et (v) l’utilisation du langage du vécu et des savoirs faire des populations en lieu et place des chiffres déconnectés de leur  quotidien

L’opérationnalisation de cette vision a été confiée à l’Agence Nationale des Ecovillages (ANEV) qui, depuis 2009, s’active à donner corps à cette stratégie avec l’appui des partenaires au développement notamment, le PNUD, le Fonds pour l’Environnement Mondial et la JICA. Le site web que vous visitez se veut être le lieu de partage des résultats des  engagements de l’ANEV notamment de la mise en œuvre de sa promesse : « travailler pour le bien être de tous à travers l’introduction de technologies adaptées et low cost ». 

 

Bonne visite